Vous êtes ici : Accueil > Archives > Découverte professionnelle > Sortie à Saint Nazaire
Publié : 18 mars 2009

Jeudi 12 mars

Sortie à Saint Nazaire

Découverte du monde professionnel

Jeudi 12 mars, 8 heures, les 14 élèves de l’option DP3 sont prêts à embarquer dans le car. Direction Saint Nazaire où nous partons pour la journée. Au programme les chantiers de construction navale.

L’histoire de la construction navale à Saint Nazaire remonte à 1861.
Depuis les chantiers ont construit environ 600 navires dont plus de 110 paquebots parmi lesquels l’Ile de France (1927), le Normandie (1935), le France (1962), le Queen Mary 2 (2003).

Le site des chantiers s’étend sur 130 hectares. C’est une ville dans la ville avec ses rues et ses avenues. Les ateliers couverts représentent une surface de 22 hectares. L’effectif des chantiers est d’environ 2800 personnes dont 15 % de femmes. Pour se déplacer les ouvriers disposent d’un parc de 1300 bicyclettes. Deux ouvriers sont chargés à plein temps de la maintenance de ces vélos, il y a en moyenne 40 crevaisons par jour.

Heureusement, nous, nous avons un car pour circuler dans ce gigantesque dédale d’ateliers.

Nous pouvons découvrir les parcs à tôles où sont stockés les éléments métalliques nécessaires à la fabrication des bateaux. Les tôles peuvent mesurer jusqu’à 3 centimètres et demi d’épaisseur et 17 mètres de long. Elle sont manipulées par des portiques équipés d’électro-aimants.

Dans des ateliers d’usinage elles sont découpées à la température de 20 000 degrés à l’aide d’un faisceau plasma. Ensuite des presses leur donnent une forme cintrée.

Dans d’autres ateliers on fabrique des panneaux plans pour les ponts des navires.

Sur une aire de prémontage, on assemble les différents éléments en les soudant de façon à construire un bloc, c’est à dire un sous ensemble du bateau. Un portique transporte ensuite ces blocs dans la cale sèche où l’assemblage global de la structure est réalisé. Il suffit ensuite de faire rentrer l’eau dans la cale pour lancer le bateau à la mer.


Notre visite nous amène à la découverte d’un paquebot dont le nom de code est B33.
Le B33 qui s’appellera en réalité MC Splendida est un navire de 333 mètres de long.
La structure de ce bateau est terminée. Il a été lancé à l’eau et se trouve désormais à quai dans un bassin d’armement. C’est là que l’impressionnant paquebot, dont la jauge atteint 135.000 tonneaux, sera achevé avant d’être livré à son armateur en novembre prochain. Ce paquebot géant dispose de 1650 cabines et pourra transporter près de 4000 passagers. Une armée d’entreprises procède aux aménagements intérieurs.
Remarque : le tonneau est une ancienne unité de mesure de volume qui est toujours utilisée dans la marine. Elle correspond à environ 2,8 mètres cubes.


Plus loin, dans une cale sèche se trouve le paquebot actuellement en cours de construction.
Il s’agit du plus gros paquebot commandé à Saint-Nazaire depuis le début de l’aventure de la croisière aux chantiers. Le C33, c’est son nom, mesure 325 mètres et affiche 150.000 tonneaux. Doté de 2100 cabines, le C33 doit être remis à la compagnie américaine Norwegian Cruise Line en octobre 2010.


La visite est passionnante mais il est largement l’heure du repas et les ventres crient famine.
C’est à la plage que les élèves peuvent enfin apprécier le sachet pique nique.


Enfin rassasiés, notre escapade à Saint Nazaire peut se poursuivre par la visite de "l’Escal’Atlantic".
L’Escal’Atlantic est un paquebot reconstitué presque grandeur nature.  Sur trois niveaux et 3500 m² nous revivons les ambiances et les espaces des paquebots de légende qui jadis sillonnaient l’Atlantique. L’illusion d’un voyage en mer est parfaite, depuis la scène des adieux jusqu’à la fin de la traversée ... quelque peu tourmentée ! Entre ces deux temps forts, nous explorons le paquebot dans ses moindres recoins, des cabines grand luxe jusqu’à l’entrepont des émigrants. Nous visitons la salle des machines et nous avons même le privilège d’entrer dans la passerelle du commandant. Nous passons par le bar avant d’admirer la prestigieuse salle à manger avec son grand escalier...
De très nombreux extraits de films agrémentent notre visite.



Il est presque 19 heures lorsque nous retrouvons le collège, la tête pleine d’images et de rêves de croisière.