Vous êtes ici : Accueil > Archives > Découverte professionnelle > Le métier de pompier
Publié : 7 mai 2011

Mardi 19 avril

Le métier de pompier

Option découverte du monde professionnel

Le mardi 19 avril nous nous sommes rendu au centre de secours de Pontivy.

Nous avons été reçus par le lieutenant Philippe Joubaud.
Le lieutenant Joubaud a d’abord suivi une formation de pompier volontaire à l’âge de 16 ans.
A 18 ans il s’engage dans l’armée et effectue 15 années dans le corps des sapeurs pompiers de Paris.
En 2004 il quitte l’armée et passe un concours pour devenir sapeur pompier civil. 4 années plus tard il passe le concours d’officier et est nommé chef de centre au centre de secours de Pontivy.

Il y a donc plusieurs façons d’être sapeur pompier :

- Le sapeur pompier militaire
C’est un soldat. Il sert à la brigade de sapeurs-pompiers de Paris ou au bataillon de marins pompiers de Marseille.

- Le sapeur pompier professionnel
C’est un fonctionnaire. Il est recruté sur concours par la collectivité locale territoriale (le conseil général de chaque département) et il suit ensuite une formation de 4 mois.
On en compte environ 35 000 en France.
Ils doivent effectuer 1607 heures de travail par an, ce qui représente environ 134 journées (de 12 heures).

- Le sapeur pompier volontaire :
Il est volontaire mais pas bénévole. Il perçoit une indemnité correspondant à son temps de service.
C’est un citoyen qui en parallèle de sa profession choisit de conserver une disponibilité suffisante pour assurer un service au centre de secours dont il dépend et répondre immédiatement à toute alarme.
On en compte environ 200 000 en France.
Ils suivent une formation, en général le samedi, pendant 2 ans. Il est indispensable d’être en bonne condition physique et d’aimer le sport.

Les femmes ont toute leur place chez les pompiers mais elles sont très minoritaires (environ 9 %).
Le centre de secours de Pontivy compte 11 pompiers professionnels et 75 pompiers volontaires soit un total de 86 pompiers.
Les pompiers volontaires sont répartis en 4 équipes et assurent une garde de 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.
Le service s’effectue par tranche horaire de 12 heures (mais ça peut varier suivant les centres de secours).
Il y a un service de jour (de 7 heures à 19 heures) et un service de nuit (de 19 heures à 7 heures).

Le déroulement d’une journée au centre de secours :

- de 7h à 7h30 : inspection du matériel

- de 8h à 10h : sport (jogging, musculation, sports collectifs)

- de 11h à 12h : formation aux premiers secours, entraînement, manoeuvres.

- l’après-midi : entretien du matériel et des locaux.

Et évidemment, il faut être prêt à intervenir à tout moment pour porter secours. Le territoire français est maillé de façon à ce que les pompiers puissent intervenir au plus tard 20 minutes après l’appel de détresse.
La lutte contre les incendies ne représente que 8 % des interventions des pompiers. Leur principale mission est le secours aux personnes. Ils interviennent sur les accidents de la route, les accidents du travail, les accidents à domicile, les catastrophes naturelles ...
Le métier de sapeur pompier demande un investissement physique, il faut être en forme. Mais le pompier doit aussi avoir des qualités humaines, savoir écouter et rassurer car il est souvent confronter à la détresse des victimes et de leurs proches.

Si les pompiers sont entraînés à évaluer les risques et à prendre les bonnes décisions, leur métier reste dangereux. On déplore chaque année environ 20 morts et 200 à 300 blessés dans leurs rangs.
Mais ce sont des femmes et des hommes qui sont passionnés par leur mission : porter secours à leur prochain.

Le lieutenant Joubaut nous a guidés dans les locaux encore flambant neufs et très fonctionnels du centre de secours qui a été inauguré en 2008. Nous avons découvert les différents bureaux, le quartier général, la salle de sport, les dortoirs, les garages …
Nous avons assisté à un exercice de désincarcération d’un accidenté de la route.

Un grand merci au Lieutenant Philippe Joubaut qui s’est rendu disponible pour nous communiquer sa passion pour le beau métier de pompier.