Vous êtes ici : Accueil > Archives > Découverte professionnelle > Découverte de l’entreprise ONNO
Publié : 8 décembre 2011

Découverte du monde professionnel

Découverte de l’entreprise ONNO

Option DP3

Mardi 29 novembre, il est 14h30 et nous nous rendons au Sourn, dans la zone d’activité du Tréhonin où sont installés les établissements ONNO.
Nous sommes accueilli par Monsieur Frédéric Giffon, responsable de production, dans la salle de réunion.
C’est l’occasion d’une présentation générale de l’entreprise.
Le fondateur de l’entreprise, Jean-Mathurin ONNO, a ouvert sa première charcuterie en 1920 à Pluméliau.
Les salaisons Onno se développent et s’installent à Pontivy, dans le quartier de Lestitut en 1957.
Puis l’usine Onno déménage à Tréhonin, au Sourn, dans la zone d’activités de Pontivy-sud en 1996.
Depuis 1991, elle fait partie du groupe Intermarché.
Depuis 2009 l’entreprise est rebaptisée "Salaisons celtiques".

La société possède également une usine à Saint-Méen-Le-Grand depuis 1978. On y produit des jambons et des rôtis, tandis que Tréhonin s’est spécialisé dans les terrines, pâtés, produits de tête, rillettes, saucisses, conserves ...
L’entreprise emploie au total, pour les 2 usines, 376 collaborateurs.
En 2010 elle a produit 19400 tonnes de marchandise pour un chiffre d’affaire de 79300 K€.

Le site du Sourn occupe 17 000 m² de bâtiments et abrite les services généraux (achats, commercialisation, comptabilité, ressources humaines).

La viande de porc provient des abattoirs Bretons comme l’abattoir Gatines, l’abattoir Gad de Josselin et Lampaul, l’abattoir Socopa à Evron ou encore l’abattoir Bernard à Locminé.
L’entreprise se diversifie dans les produits régionaux et les produits bio.

Dans les ateliers le travail s’effectue en "2*8", ce qui signifie qu’une première équipe travaille de 6 h du matin jusqu’à 13h30, puis une seconde équipe prend la relève de 13h30 jusqu’à 21h le soir.

Les clients sont Intermaché pour 74%, le hard discount Netto pour 12,3% et d’autres distributeurs pour le reste. Seul 0,8% de la production est exporté.

La visite s’organise en 2 groupes, pris en charge par deux collaborateurs de Monsieur Giffon. (Mr Eric Sam-mine responsable de fabrication et Mr Sébastien Martin responsable de secteur)

Nous suivons le circuit de fabrication :
La viande fraiche arrive préparée et découpée en morceaux dans des bacs, transportée par camions frigorifiques, déchargée sur les quais puis entreposée dans de vastes chambres froides. On y trouve également l’ensemble des matières premières : boyaux, oignons, œufs, lait, crème fraiche …

La chaîne de fabrication commence par des tapis roulant sur lesquels sont vidées les caisses de viande pour l’acheminer dans l’atelier de préparation. La viande est pesée, broyée puis échaudée.
Dans l’atelier d’épices on pèse et on mélange les différent adjuvants selon un planning de fabrication informatisé.

La viande est ensuite transférée à l’atelier de cutterage pour élaborer la pâte.
La pâte obtenue est mise dans les moules pour les pâtés ou poussée dans des boyaux pour fabriquer la saucisse.
Nous traversons ensuite la salle des fours pour voir l’étuvage, le fumage et la cuisson des produits.
Notre visite se poursuit par l’observation de de chaîne de fabrication des produits de tête puis des rillettes.
Enfin nous parcourons l’atelier de conditionnement et de palettisation dans lequel des robots sont chargés de former les palettes et de les filmer.
De retour dans la salle de réunion, les élèves font part de leurs commentaires. Ils sont impressionnés par l’organisation du processus industriel de fabrication, les règles d’hygiène, la propreté et la fraicheur des ateliers.
Nous remercions vivement Monsieur Giffon et ses collègues pour leur disponibilité et l’intérêt avec lequel ils ont accueilli notre démarche, permettant ainsi à nos élèves de découvrir une entreprise phare de l’industrie agroalimentaire Pontivyenne.