Vous êtes ici : Accueil > Pédagogie > Histoire - Géographie > Belle affluence lors du vernissage de l’exposition "Nos 3ème, passeurs (...)
Publié : 15 avril

Belle affluence lors du vernissage de l’exposition "Nos 3ème, passeurs d’histoire. "

Ce jeudi 12 avril 2018 a eu lieu le vernissage de l’exposition. Dès 19h, la galerie d’art se remplit de curieux de tout âge. Tous ont les yeux rivés sur les témoignages recueillis par nos élèves de 3e.

Après un long moment de silence, les langues se délient. Chacun donne ses impressions, ses interrogations. On examine les objets dans les vitrines, eux aussi témoins de cette période difficile qu’est la seconde guerre mondiale.

Nos élèves de la 6e à la 3è échangent leurs idées. Les membres de l’association des anciens combattants et des conseillers municipaux de Pontivy discutent des témoignages. Après quelques mots de monsieur DUAULT, deux élèves racontent la démarche pour arriver à ce travail final. Il a fallu d’abord trouver les témoins. Mazarine est allée à Belle-île revoir ses grands parents. Elle avoue avoir appris de nouvelles choses d’eux et surtout de renouer un contact parfois un peu perdu. Maël, quant à lui, a interrogé par téléphone un inconnu. Mais quel inconnu ! Ce monsieur a été réquisitionné pour le STO. Il est parti travailler en Allemagne, fabriquant pendant son temps libre des objets en bois. Nous terminons nos interventions autour d’un petit buffet.

Au loin, une journaliste interroge une personne âgée assise entre un adolescent et une jeune femme. Cette dame est un témoin. Elle vivait à Morlaix pendant la guerre et là-bas, la vie n’était pas facile. "Plusieurs fois par jour, les sirènes retentissaient pour annoncer les bombardements. Une école maternelle a été bombardée. Quelle horreur ! " me dit-elle. Son récit est affiché sur les murs, la jeune femme est sa petite fille et le jeune garçon est son arrière-petit-fils. Quelques instants plus tôt, il lui tenait le bras pour lui présenter l’exposition. C’est l’image que je veux garder de ce moment : celle de Maxime devenu le passeur d’histoire du récit de son arrière-grand-mère.

JPEG - 84.5 ko