Vous êtes ici : Accueil > Pédagogie > 4.1. Disciplines > Art > Projet « Processus de création in situ »
Publié : 21 novembre

Projet « Processus de création in situ »

De novembre 2020 à novembre 2021, les élèves en classe de 5ème2 puis en 4ème ont travaillé sur le processus de création in situ avec les artistes Armelle de SAINTE-MARIE, peintre, et Dominique ONRAED, sculpteur, dans le cadre de la 30ème édition de L’art dans les chapelles.

Deux projets ont été menés cette année avec une classe de 30 élèves sous la supervision de l’artiste Dominique ONRAED et la chargée des publics de l’art dans les chapelles et de la résidence d’artistes dans les établissements scolaires, Camille MARTEL.

Le 1er groupe de 15 élèves a travaillé sur le thème de la diversité. Chaque élève a réalisé un portrait. L’idée est de créer des surprises éclatées dans les différents lieux du collège. Il ne faut pas les voir comme des tableaux mais comme des araignées qui descendent du plafond dans l’esprit des sablières dans les hauteurs. Et surtout prendre le temps de les regarder ! Le portrait a été sculpté dans des panneaux de hêtre. Les élèves ont dessiné avec la consigne de toucher les bords du panneau. Ils ont défoncé autour des personnages sur une certaine épaisseur. Ils ont travaillé en bas relief pour faire ressortir les yeux et les cheveux. Ils ont utilisé une teinte avec un mélange d’argile, de terre (noire d’Allemagne, blanche de Saint-Amand, jaune de Normandie) et d’œuf (qui a servi de liant de fixateur).





Le 2è projet porte sur l’anamorphose. C’est une oeuvre qui propose une illusion d’optique. L’artiste italien contemporain, Felice VARINI, est spécialisé dans cette technique. Chaque élève a travaillé sur une dosse de 1,60 m de pin Douglas (dosse = arrondi du tronc qui ne peut être exploité après découpe en planche dans une scierie) avec une gouge (ciseaux à bois arrondis). C’est un travail abstrait. Les parties brutes du dosse ont été peintes avec un mélange d’argiles, de terres et d’œufs. Les sculptures ont été installées à la verticale sur un bute aux pieds des châtaigniers comme une palissade en quinconce, les plus fines ont été placées devant. Des dosses non travaillées ont été ajoutées pour combler la palissade. Elles sont visibles de la cour. Une fois installées, une photo de l’ensemble a été prise à partir d’un point dans la cour et les élèves ont choisi une forme (le loup) à représenter sur l’ensemble des dosses. La forme a été tracée au fusain puis remplie à la peinture noire.

L’inauguration du projet a eu lieu le vendredi 19 novembre à 13h30.